Mots et couleurs

textes auto-biographiques anciens et actuels, poésie, chansons, contes et nouvelles

05 mars 2008

EXALTATION IMAGINATIVE



"exaltation imaginative" Aïe ! précisément là où le bât blesse, où le haut a la tête dans les nuages L'ennui c'est que si l'on se sait doué d'imagination, on ne sait jamais très clairement quand elle est créatrice ou simplement exaltée par des processus chimiques héréditaires ou génétiquement modifiés. "On" c'est moi bien entendu ! Je m'explique ( dans la mesure du possible où "on" peut être observateur clinique et sujet observé). Partons du vocabulaire de base. " Exaltée" chez Moi, chez Nous, chez On, le terme signifiait très clairement "tabourée", folle quoi ! Une exaltée est 1-une femme 2- parleuse invétérée 3- à l'accoutrement hors normes 4- scandaleusement libérée, voire dévergondée. C'est plutôt la voisine que la cousine. Elle peut aller à la messe mais penche dangereusement du côté de l'enfer. La question est fondamentale et je n'ai cessé de me la poser. Quand je vois Dieu et que je l'entends, là assise sur le chemin de terre à garder mes chèvres, est-ce le soleil qui m'aveugle ou la transmission intime d'une certitude ? Quand j'ai senti tant d'amour déborder de la coupe, est-ce ma main qui tremblait, mon imagination qui habillait le Prince d'habits de lumière ? Quand je deviens ondine dans la mer, oiseau dans les airs, à qui appartient ce corps sans entraves, si puissamment fluide et vaporeux ? Quand je retombe au sol, où sont passées mes ailes ? Ne les avais-je que rêvées ? "ce n'est peut-être qu'un peu de cuivre et de verre que je prends pour de l'or...

Ps( hors 1500 caractères) : et des diamants » Descartes

2 commentaires:

Anonymous andrée a dit...

Très beau texte ... accepter ce qui peut sembler un peu fou, un peu exalté, accepter que l'on ait des ailes qui ne se voient pas, bises

mercredi, 05 mars, 2008  
Anonymous gazou a dit...

c'est drôle !je viens de lire un livre de nouvelles de Erri de Luca ;et j 'ai vu Gianmaria Testa,il y a peu...je les apprécie beaucoup tous les deux

jeudi, 06 mars, 2008  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil