Mots et couleurs

textes auto-biographiques anciens et actuels, poésie, chansons, contes et nouvelles

16 mars 2013

de sable et d'eau


Faut-il couler le sable entre tes doigts tremblants ?
Tamiser sans relâche pour ne garder que pierres
précieuses évidemment.
Balayer les poussières
avec acharnement ?
Puisque tu ne peux rien sur le passé qu’il dorme !
Qu’il dorme calmement dans le lit de tes songes !
Et sur ce sable clos dans l’eau de la rivière
regarde en profondeur les volutes du vent !
Le vent n’est pas inepte, le vent est un poète
Laisse-le, vent du large, vent frais et vent debout
caresser tes paupières !
Les années seront fières
de s’être déposées, fond de teint sur tes joues
et roses sur tes lèvres.
Hymnes autant que prières
Brumes autant que bijoux.

2 commentaires:

Blogger Julie Kertesz a dit...

"Puisque tu ne peux rien sur le passé qu’il dorme !"

Si, quand on crée une récit base sur le passée je me rend compte, le perspective change, je deviens plus sage et plus maître de ce qui était et je comprends mieux a quoi cela a pu même servir.

Et, comme toujours, j'adore tes chansons poèmes. Ce matin j'ai parlé de toi et tes chansons en préparant mon discours que je dois donner en Écosse.

samedi, 16 mars, 2013  
Blogger Solange a dit...

Comme on ne peut rien contre cette marque du temps, aussi bien s'en faire une amis.

samedi, 16 mars, 2013  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil