Mots et couleurs

textes auto-biographiques anciens et actuels, poésie, chansons, contes et nouvelles

05 janvier 2011

SANS ORDRE


Sans ordre.

Ca ! Pour n'avoir pas d'ordre, elle n'avait pas d'ordre ! Elle n'avait pas d'ordre du tout et n'en recevait d'ailleurs de personne.
C'est comme pour sa chambre ! Un chat aurait trouvé dans son buffet toutes sortes de cuisine mais surtout pas ses petits. Depuis le temps qu'elle n'y cherchait même plus ni ses bagues ni ses légumes.
Elle avait bien essayé d'interroger le compteur des choses duquel sourdaient parfois des réponses quasi exactes. Mais le plus souvent elle avait perdu le code et n'en recevait que des indications tronquées. De guerre lasse, elle entassait les trous dans les ramilles.
Quand elle postula pour cet emploi d'archiviste, évidemment elle dut faire la preuve de ses compétences en matière de rangement. Elle fournit les duplicats de ses premiers diplômes : verticalité, horizontalité, descendance et transcendance. Elle était capable, à les croire, de déplier, défolier, inventorier en tous sens et dans les trois dimensions. Mais dès qu'elle entra en fonction, elle ne put dissimuler davantage que les duplicatas eux-mêmes avaient été inversés, dévariés et pour tout dire édulcorés par la pratique de telle sorte que le soir même, elle fut mise à la fenêtre.
On alla jusqu'à interroger sa formule sanguine. Un tel acharnement ne pouvait être qu'un oubli génétique. Mais puisqu'elle n'avait pas d'ordre du tout, on ne trouva rien qui vaille.
Quand je l'ai rencontrée hier au soir, elle s'était égarée du côté de la rue Sans-Souci, à deux pas des Pas-Perdus. Je voulus la raccompagner à son logis mais elle avait oublié ses clés dans son gilet, son gilet dans la voiture et comme elle n'avait pas non plus la langue dans sa poche, ma voiture dans un quelconque parking souterrain, me dit-elle.
Elle m'offrit de lui payer un verre. Je ne m'y risquai pas : elle m'aurait fait perdre le goût du vin.

2 commentaires:

Blogger Solange a dit...

C'est le comble du désordre. À fuir c'est dangereux.

jeudi, 06 janvier, 2011  
Blogger julie70 a dit...

on te suit, même si on ne comprend pas bien où cela mène, est ce une vraie histoire ou inventé pour raconter?

mardi, 11 janvier, 2011  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil