Mots et couleurs

textes auto-biographiques anciens et actuels, poésie, chansons, contes et nouvelles

13 décembre 2010

hiver


« Je construirai infiniment l’hiver » J P SILMONT

J’aurai
pour la pulpe des jours
ce regard de chien fou
ce regard cannibale
du chien jouant avec la balle

Pierre à pierre
Pas à pas
Chemin après chemin
je construirai
cette unique maison où mon désir repose
Maison d’éternité
où les fils de mes fils
les enfants de l’hiver
engrangeront les greniers d’abondance.
Et derrière les carreaux cernés de givre
les feux luiront pour la nuit entrouverte

Pleine saison ! dira le facteur
Il s’attarde. Il arrive à midi
Il décharge les lettres sur la table
Il noue les mots repris, ravaudés, rajeunis
Au soir repart
Vers cet horizon rouge gorgé de bavardages

Derrière l’hiver dort le silence-lendemain

G. 1998
*(du temps où on pouvait encore discuter avec le facteur !)
*les tableautins, comme je les appelle, essaient d'attraper le paysage devant mes yeux en cette saison. ils serviront aussi de cartes postales. Votre regard sur eux m'encouragent moultement

2 commentaires:

Blogger Solange a dit...

Ils sont bien réussis vos tableaux, j'aime beaucoup.

lundi, 13 décembre, 2010  
Blogger julie70 a dit...

magnifique tableau et je me suis laissée bercé par tes mots, les mots du poème ou chanson,

jusque le mot "éternité" en me disant, que moi, je n'aspire pas si loin en construisant ma maison à moi, fait des quelques images et histoires,

juste apporter un peu de sourire ou donner un du courage a l'un ou l'autre, dans un moment difficile.

Bien sûr, je ne fais pas des peintures, ni des magnifiques chansons comme toi, non plus, mais, de temps en temps, je parles encore avec le facteur en m'apportant un livre.

mardi, 14 décembre, 2010  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil