Mots et couleurs

textes auto-biographiques anciens et actuels, poésie, chansons, contes et nouvelles

02 novembre 2011

lettres d'automne P


Jacques,

Rien ne réveillera cette passion étrange de comprendre
- et pourquoi donc ? -
Vous m’avez oublié mon ami en septembre
Le temps est long.
J’avais cru sottement lui ménager des pauses
même avec vous
Et même réparé une tonnelle à d’autres
rien que pour vous.
Je reprends ce vieux Vous pour vous parler du sombre
juste de moi
Je frappe sur l’écho. Saura-t-il me répondre ?
Le temps est fou.
Je sais que ce temps-là vous l’employez sans doute
à turbiner
à faire le tapin dans les peurs et les doutes
Pour y gagner
une maison fermée le soir sur vos varices
Le temps est dur.
Mais juste un refrain pour ce métier de haute lisse
- la rime en rit, le rythme en pleure-
où reste inachevée la toile ambitieuse
- plus que de mes tourments, plus que de vos pensées-
la toile heureuse
d’un homme et d’une femme qui surent se parler

Me reste cependant une chanson à boire
et à manger.

3 commentaires:

Blogger Solange a dit...

C'est si bon de rencontrer quelqu'un avec qui on est en parfaite harmonie.

mercredi, 02 novembre, 2011  
Anonymous gazou a dit...

"la toile heureuse d'un homme et d'une femme qui surent se parler"
comme cela est beau même si certains soirs on arrive à envisager que c'est une utopie

vendredi, 04 novembre, 2011  
Blogger julie70 a dit...

pas seulement le texte, la photo est magnifique aussi,

vendredi, 04 novembre, 2011  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil