Mots et couleurs

textes auto-biographiques anciens et actuels, poésie, chansons, contes et nouvelles

13 septembre 2005

Laine

Je suis faite de laine que tricotait ma mère
De chaussettes, de bas, de chandails et bonnets
Je suis faite de laine : chemises américaines
La guerre se finissait, l’pull-over arrivait

Parfois de cette laine la peau encore me gratte
Le cœur se tient au chaud, la mémoire me revient
Et sur les cinq aiguilles en fer qui se dégradent
Mes doigts tournent en rond jusqu’au petit matin



13-portrait
Originally uploaded by gelzy.
Pas de rêve de laine mais la chanson se devait de faire pendant aux couplets paternels en ce mois anniversaire.
Pas de laine au balcon puisque les rayons du soleil me parviennent à travers la vitre de la véranda. Le soleil revenu. L’atterrissage a été rude Samedi du matin d’aquarelle sur le port de Setubal au soir trempé d’averses à l’arrivée à Satolas.
« La laine ma fille il n’y a que ça de vrai ! » Oui ma mère je t’obéirai. Je « ferai attention ! » Ce grand froid, cette panique qui m’ont pris hier, je réalise qu’ils coïncident avec ton agonie et que, quinze ans après, elle me traverse toujours avec la même horreur. Cependant je viens d’étendre au jardin un bustier fabuleux en paillettes et perles acheté 1 euro dans les soldes portugais. Mes épaules ne sont pas suffisamment bronzées pour l’arborer dignement mais je me promets, à toi aussi ma mère lointaine, de le porter ce jour-là où tu m’as mise au monde et qui reste, indéracinablement, imprimé dans ma chair. Bronzage permanent.

« Indéracinable ment » vient de corriger l’ordinateur. Peut-être a-t-il raison !

1 commentaires:

Blogger julie70 a dit...

elimine les spam un à un mais surtout, en choisissant l'option, nouvelle, de devoir signer avant de laisser un message!

vendredi, 16 septembre, 2005  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil