Mots et couleurs

textes auto-biographiques anciens et actuels, poésie, chansons, contes et nouvelles

18 janvier 2013

le geste et le dire


"nous apprîmes à interpréter la gestuelle qui accompagne toute discussion concernant les dates limites. Quand un Provençal vous regarde au fond des yeux et vous affirme que mardi prochain c’est sûr, il frappera à votre porte le comportement de ses mains est d’un importance primordiale. Si elles restent immobiles ou vous donnent sur le bras de petites tapes rassurantes, vous pouvez competr sur lui pour mardi. S’il tend la main à la hauteur de la ceinture, la paume vers le bas, et commence à se dandiner un pied sur l’autre, rectifier l’horaire prévu ; ce sera pour mercredi voire jeudi. Si le balancement tourne à un déhanchement frénétique, c’est qu’il parle vraiment de la semaine prochaine ou de Dieu sait quand, au gré des circonstances qui échappent à son contrôle.

Les mains et les épaules d’une éternelle éloquence jouent donc un rôle essentiel dans un aimable échange de vues : à vrai dire, on peut même suivre une conversation à distance sans en entendre un mot, en observant les expressions, les mouvements du corps."
texte :une année en Provence/ Peter Mayle
dessin : le Sétois Topolino

2 commentaires:

Blogger Solange a dit...

Avec beaucoup d'imagination je pense.

samedi, 19 janvier, 2013  
Blogger Julie Kertesz a dit...

Le geste, la voix, si important. J'ai appris à apprécier davantage ses derniers années.

mercredi, 23 janvier, 2013  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil